Le concept ALEMA

4 musiciens, 4 destinées

Quatuor multiculturel, ALEMA est une invitation au voyage intérieur aux couleurs soyeuses et aux rythmes envoûtants. A mi-chemin entre le conte et les musiques du monde, il allie tradition et modernité, grâce à des techniques instrumentales ancestrales totalement maîtrisées. Ainsi, voix, percussions africaines, cubaines, tablas, saxophones, flûtes, kora et basse composent une multitude de sonorités, alternant harmonies, mélodies chantées et poésie universelle.

Universalité

ALEMA / Alama / Alma, se définit comme source de vie ou encore âme du monde. ALEMA est aussi un prénom qui a la particularité d’être masculin et féminin – le Yin et le Yang !
Sa signification en dit long sur la nature de cet authentique trio : sagesse, érudition, instruction. Apprendre toujours et encore, être à l’écoute, ouvrir son esprit à toute forme d’échanges, créer et partager des émotions, transmettre un savoir faire et un savoir-être, tel est le dessein d’ALEMA.

Mektoub

ALEMA n’est ni une coïncidence ni un projet musical de plus. Il est le fruit de trois destinées dont les chemins allaient forcément se rejoindre. Mektoub, dit-on en arabe : c’est écrit. Marion, Aymeric et Antoine ont grandi en Auvergne. Hassen, lui, est né à Marseille et il est tombé en amour des volcans il y a 30 ans. Leur passion pour les instruments traditionnels de culture du monde les ont conduits, au sein de contrées lointaines où ils ont rencontré, côtoyé les plus grands du genre.

Il en résulte un spectacle profondément humain
Musique et Poésie sonnent et résonnent
On en ressort léger et heureux

Fruit d’un métissage des esprits et des cultures

Si les voyages forment la jeunesse, les rencontres la façonnent, l’enrichissent et l’harmonisent. En s’intéressant brièvement à leurs parcours, on se rend vite compte que ces musiciens ne vivent pas uniquement de la musique, mais que la musique, c’est leur vie : une vie avec un état d’esprit commun, un espace de liberté et d’expression, un véritable travail voué à la recherche perpétuelle et à la transmission. Avec Alema, ils partagent un univers qui n’appartient qu’à eux, un univers dans lequel ils inscrivent un petit bout d’essence de chaque maître rencontré et ô combien respecté, et où l’on peut sentir l’originalité d’une osmose naturelle raisonnant à chaque note et à chaque mot. D’ailleurs, les mots non plus ne sont pas choisis au hasard d’une rime mais d’après leur sens et leur portée universels, le but étant que chacun puisse interpréter le message qu’il a besoin d’entendre à l’instant où il écoute, où il reçoit, où il perçoit.
En juillet 2017 Antoine rejoins le groupe Alema. Un passionné de l’improvisation et de jazz, ce bassiste inventif au jeu unique ajouté à travers toute l’Europe et viens renforcer les sonorités multiples du groupe Alema.

* AFMA : Association pour la Formation aux Musiques Actuelles.

La formation de musiciens

Marion Barbier

Pratique la flûte traversière depuis l’âge de 9 ans, elle complète ses études
musicales au CRR de Clermont-Ferrand où elle obtient en 2015 un DEM de Flûte traversière puis un DEM de musique de chambre et un perfectionnement de flûte. Durant ses études elle participe à l’ensemble de musiques du monde et prends des cours d’écriture musicale et d’arrangement. Elle s’intéresse à différents styles musicaux et à différentes cultures, elle voyage en Europe et en Amérique Latine. Elle participe aussi à des stages autour des musiques du monde, (Avec le musicien malgache Tao Ravao, le flûtiste Henri Tournier…). Elle se produit dans des formations variées, classiques, contemporaines, et dans divers groupes : Les nénuphars (variété) – D’jelem (Musique du monde) – DHA GUE NA quartet. Titulaire du diplôme d’enseignement instrumental, elle enseigne depuis une dizaine d’année dans plusieurs écoles de musique du département.

Aymeric Derault

Il est forcément aussi passionné que ses deux acolytes ! C’est en 1993 qu’il commence à pratiquer les percussions africaines puis, un peu plus tard, les percussions cubaines, brésiliennes, le balafon et la kora. En 2001, il participe à la création de KOULOUBA, groupe de percussions africaines avec de nombreux concerts à la clé. La même année, il effectue un stage avec Mamady Keita et Cécé Koly et se forme auprès de Thierry De Guitard. Il obtient le diplôme de l’AFMA en 2003 et participe à la mise en scène de contes et spectacles musicaux. Dès lors, il anime des ateliers d’éveil musical, de danse africaine et de danse d’expression contemporaine. Il œuvre ainsi auprès de tous les publics, de la petite enfance aux adultes en passant par les personnes handicapées.

Antoine Saliva

Antoine débute l’apprentissage de la basse à l’âge de 14 ans en autodidacte et joue à travers toute l’Europe dans divers groupes de rock blues.
Passionné par l’improvisation et le jazz, il poursuit sa formation musicale auprès de Francis Darizcuren.
Bassiste au jeu unique et inventif, Antoine est musicien professionnel depuis 25 ans.
Il joue pendant plusieurs années au sein de groupes aux influences variées allant du manouche swing, jazz, world music, aux musiques traditionnelles et médiévales. Il enregistre plusieurs albums avec les groupes Zadig, Lorlanj, Kandid et La Bête Noire.

Hassen Ayeche

Il est conteur musicien percussionniste initié depuis 1991 auprès de plusieurs maîtres tambours aux influences cubaines et africaines. Il rencontre au cours de ses formations Mamady Keita,  avec qui il suit plusieurs stages et formations durant cinq ans. Il progresse également avec Maré Sanogo,  avec lequel il a suit des stages et qui l’invite à accompagner un stage de danse, en tant qu’élève, durant une semaine. Pendant cinq ans, il évolue encore aux côtés de Louis César Ewandé, célèbre maître de percussion mandingue ainsi qu’avec Mohamed Touré illustre percussionniste Ivoirien. Puis à Paris à l’institut des arts afro cubains, il se perfectionne dans le domaine des percussions et chants rumba. Également initié aux percussions traditionnelles du Maghreb et persanes. Il rejoint Amara Kalabane, danseur chorégraphe, musicien et échassier Guinéen qu’il accompagne durant 7 ans sur scène et en stage.